Menu

L’architecture qui dégenre est une plateforme qui questionne l’ordre dominant, construit l’égalité, édifie l’optimisme.

Over ons

Objectifs


L’architecture qui dégenre est une plateforme qui vous propose de découvrir les utopies réalistes que sont les architectures féministes. Car, oui, il existe autant de formes égalitaires d’habiter et d’habitats que de féminismes : une infinité.

L’architecture qui dégenre questionne l’ordre dominant et les règles établies. Et propose des solutions.
L’architecture qui dégenre construit l’égalité et édifie l’optimisme entre nos murs, dans nos maisons, nos rues, nos villes.

L’architecture qui dégenre est un lieu de partage des pratiques et des connaissances en rapport avec l’égalité architecturale et urbaine ; de rendez-vous pour des colloques, des conférences, des visites guidées féministes, des marches exploratoires mais aussi les Journées du Matrimoine ; de présentation et de découverte d’architectes, d’urbanistes, de militant·e·s ainsi que des projets d’architecture et d’urbanisme féministes ; de relai d’articles, de lectures et de cartes blanches sur les thématiques genre et ville ; etc.

L’architecture qui dégenre est un acte collectif.
L’architecture qui dégenre c’est nous toutes.

Histoire


Apolline Vranken – Architecte fondatrice

Certains y verront une obsession monomaniaque, d’autres une certitude. Tout au long de son apprentissage de l’architecture, le féminisme aura été un compagnon de route pour Apolline Vranken. À travers ses théories, elle a cherché à comprendre, puis construire, l’espace et l’habitat égalitaires. C’est donc de la même façon qu’elle a clôturé 5 années d’études à la faculté d’architecture La Cambre-Horta par un mémoire sur l’architecture féministe : “Des béguinages à l’architecture féministe. Comment interroger et subvertir les rapports de genre matérialisés dans l’habitat ?” (Université des Femmes, 2018).

Diplômée en architecture à l’ULB en 2017, Apolline intègre pendant un an l’équipe rédactionnelle de la revue A+ Architecture in Belgium. Aujourd’hui, elle travaille comme architecte au sein du bureau Urban Platform et comme chargée de projets pour l’asbl L’Ilot-Sortir du sans-abrisme.

Apolline, c’est cette nana qui a ce petit truc qui fait qu’elle est fleur bleue et à la fois complètement badassE. Avec son art de remettre les choses en question, elle s’est passionnée pour les questions de genre et son rôle en tant que femme architecte. Non sans difficulté, ni sans défi ! Elle se chargera elle-même de déconstruire l’architecture phallique que le patriarcat nous impose au profit d’une ville égalitaire. Apolline, c’est aussi la personne qui met un pull en cachemire « parce que ça tient chaud », porte son rouge à lèvres à la perfection tout en étant étendue beaucoup trop bizarrement sur un tapis, occupée à refaire le monde avec d’autres enthousiastes.

Étudier la façon dont l’habitat et la ville sont façonnés par les représentations de genre lui a fait prendre conscience de l’intérêt et de la nécessité d’aborder cette thématique. Mais cela lui a surtout donné envie de la partager sur cette plateforme qu’est L’architecture qui dégenre.

Activités & Outils


À la recherche d’une activité pour votre association et votre équipe ?

L’architecture qui dégenre propose plusieurs formats de visites guidées adaptés à vos envies et vos besoins.

info@architecturequidegenre.be

À la recherche de conseils pour penser l’espace public/votre lieu de travail/votre lieu de vie de façon égalitaire ?

L’architecture qui dégenre développe son expertise en la matière depuis 2016 et peut vous accompagner dans le dessin et la construction de vos projets.

info@architecturequidegenre.be

Catégories

L’architecture qui dégenre propose différents thèmes et lieux de visites guidées :

Visite guidée féministe du béguinage de Bruxelles / de Courtrai

Cette visite propose de (re)découvrir – sous un angle féministe – ce matrimoine belge inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Qui étaient les béguines ? Pourquoi sont-elles identifiées, par les historien·ne·s, comme les précurseuses des mouvements féministes ? Qu’est-ce qu’un béguinage ? En quoi s’agit-il d’une forme d’architecture égalitaire ? Les béguinages, leur mode de vie solidaire et la typologie singulière des béguinages ont traversé un millénaire d’histoire et nous inspirent encore et toujours aujourd’hui.

Bruxelles hors les murs du genre

Quels sont les indicateurs pour construire une architecture « sensible au genre », « gender sensitive » ? Comment subvertir les rapports de genre dans l’habitat ? Cette balade hors les murs du genre sous forme de boîte à outils – « Gender Toolkit » – donnera, aux architectes et aux urbanistes, mais aussi aux décideur·euse·s et aux usager·ère·s, des pistes concrètes à emprunter pour penser une architecture et un urbanisme égalitaires.

Mais aussi…

Visite guidée féministe à Saint-Gilles

Visite guidée féministe à Etterbeek

Et tout autre format sur mesure !

L’équipe d’architectes de la plateforme L’architecture qui dégenre s’est créé une expertise dans l’accompagnement des projets d’architecture et d’urbanisme gender sensitive (sensible au genre). Grâce à la création d’un Gender Toolkit, une boîte à outils de solutions, d’initiatives et d’exemples de bonnes pratiques à Bruxelles, en Belgique et ailleurs, nous proposons des solutions concrètes pour penser et créer des espaces égalitaires et soucieux des besoins spécifiques des femmes. Notre démarche est toujours située et contextualisée (analyse des besoins des habitant·e·s du quartier, prises de contact avec les associations/acteur·rice·s de proximité, ancrage local, etc.).

L’architecture qui dégenre développe son expertise en la matière depuis 2016 et propose différents accompagnements pensés sur mesure :

  • Penser et créer des espaces de vie inclusifs (logement, espace de travail, espace public, sanitaires, etc.)
  • Accompagner des porteur·euse·s de projet dans la création/la rénovation/l’adaptation d’un lieu
  • Aider à la compréhension des espaces et des outils du projet (plans, coupes, maquettes, axonométries, etc.)
  • Analyser le contexte et identifier les besoins spécifiques avec différents outils (carte sensible, création de référentiel, expertise du vécu, table ronde, etc.)
  • Conseiller les institutions dans leurs objectifs politiques et spatiaux d’inclusion (membre du Comité Scientifique Logement post-Covid, entre autres)

Concrètement :

  • Janvier 2021 (animation) : Médiapark (Schaerbeek) – RTBF
  • Février 2021 (participation) : Axima (Forest) – Communa | Angela D. | Sister House (Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugié·e·s)

Colloques, festivals, événements, … Nous avons à cœur de transmettre au grand public les savoirs et les pratiques pour construire une ville égalitaire.

L’architecture qui dégenre propose différents thèmes et formats de conférences :

  • panorama des architectes féministes majeures (parcours, oeuvre, héritage)
  • découverte des innovations théoriques et pratiques qu’elles ont amenées dans le paysage architectural
  • focus possible en fin de présentation sur les femmes architectes belges/matrimoine belge (recherches encore à faire sur leurs travaux, héritage encore à “exhumer”, etc.)

focus sur l’histoire des béguines et des béguinages en tant qu’héritage matrimonial majeur en quoi les béguines et les béguinages inspirent encore et toujours les projets d’habitations innovants ? L’exemple des néobéguinages

Quels sont les indicateurs pour construire une architecture « sensible au genre », « gender sensitive » ?
Comment subvertir les rapports de genre dans l’habitat ?
Objectif : donner aux architectes et aux urbanistes, mais aussi aux décideur·euse·s et aux usager·ère·s, des pistes concrètes à emprunter pour penser une architecture et un urbanisme égalitaires.
Boîte à outils inspirées de pratiques d’ici et d’ailleurs

idem 3. avec un focus sur les réalisations et projets en cours en Belgique

  • conférence qui reprend les grandes lignes des gender studies et leurs influences sur l’analyse et la conception de l’espace
  • dialectique public/privé // homme/femme
  • focus sur les enjeux charnières de l’espace public pour tendre à l’effacement des frontières de genre // frontières public/privé : cours de récréation, loisirs, gabarits, traitements des rez-de-chaussée, etc.
  • outils adressés aux institutions pour mettre en place de la médiation architecturale (visites guidées, mémoire collective participative // ex. inventaires ou encore Wiki Women Design, etc.)
  • réflexions sur la création de label et/ou de pôles de réflexion spécifiques aux questions de genre et de représentation des femmes dans les institutions culturelles, muséales, architecturales, etc.

Et tout autre format sur mesure !

Le « data », c’est le pouvoir : le 21e siècle ne le sait déjà que trop bien. – Camille Morineau (AWARE)

  • Créer un réseau d’expert·e·s genre, histoire, architecture et ville sur le territoire belge
  • Construire un savoir partagé en architecture … du point de vue du genre (archives, open data, gender toolkit)
  • Mener des initiatives de recherches et informations portant sur la construction d’un diagnostic sur les inégalités de genre en architecture (histoire de l’architecture; droit au logement ; sans-abrisme au féminin ; etc.), s’appuyant sur les genders studies au sens large

Concrètement :
Recherche en cours par Apolline Vranken (Bourse FRESH F.R.S.-FNRS – Laboratoire hortence de la Faculté d’architecture La Cambre-Horta) :
Simone Guillissen-Hoa (1916-1996), parcours, œuvre et héritage d’une architecte pionnière : un nouveau récit inclusif de l’architecture moderne en Belgique
Autres recherches liées …

  • Ateliers/séminaires dans les classes, les écoles, les universités (dès 12 ans) sur les thématiques genre et ville

Concrètement :
Décembre 2020 : Les noms de rues – Ecole Plurielle Secondaire Maritime – 3ème année
Janvier 2021 : Le genre dans nos villes – Ecole Plurielle Karreveld – 4ème année
Avril 2021 : Visites guidées avec les étudiant·e·s du bachelier en coopération internationale à la HEPN
… : ISURU (à compléter)
… : Cristina Braschi ARBA (à compléter)

Publications


Des béguinages à l’architecture féministe. Comment interroger et subvertir les rapports de genre matérialisés dans l’habitat ?, Université des Femmes, Bruxelles, 2018. Mémoire de fin d’études sous la direction de Christine Schaut

  • Première mention du jury du Prix du mémoire de la Faculté d’architecture
  • Premier Prix de l’Université des Femmes pour un mémoire dans le domaine des études féministes

« Simone Kroll », The Bloomsbury Global Encyclopedia of Women in Architecture, Brown Lori et Burns Karen (éd.), Bloomsbury, Londres, 2021.

« Tussen Ruimte », The Bloomsbury Global Encyclopedia of Women in Architecture, Brown Lori et Burns Karen (éd.), Bloomsbury, Londres, 2021.

« Arsenal, du hall industriel à la rue conviviale », ACROSS – 8 OFFICES, 8 OBJECTS, 8 PROJECTS, Le Grelle Roxane (éd.), BOZAR, A+, VAi, Faculté d’Architecture ULiège, Bruxelles, 2018, 74-75.

« Des béguinages à l’architecture féministe », Chronique féministe, 2018, n°122, 43-44.

« De l’importance du chemin » (en collaboration avec Lisa De Visscher), A+, 2018, n°275, 49-51.

« Autorité et autodérision », A+, 2018, n°272, 30-32.

« Un scophile inavoué », A+, 2018, n°272, 90-91.

« House O », A+, 2018, n°272, 92.

« Lolo Ferrari », A+, 2018, n°272, 93.

Presse


Contact

press@architecturequidegenre.be

Dossier de presse

Dossier de presse 2020 (.pdf)

Archives

Revue de presse 2019 (.pdf)
Rapport d’activités 2019 (.pdf)

© Louis Van Ginneken